Chloé Guêze

Baignée dès son enfance dans une éducation artistique, Chloé Guêze développe très tôt le goût de la scène et du théâtre, qu'elle commence à l'âge de 6 ans aux côtés de sa mère, comédienne. Elle pratique intensément la danse classique et le piano, mais c'est en voyant le spectacle Tango Passion à 13 ans qu'elle a un coup de foudre pour le Tango argentin et s'inscrit dans un cours l'année suivante. C'est le début d'un long apprentissage auprès de différents maîtres de danses et la découverte des danses en couple !

À Toulouse, les Paturet, père et fils, Philipp Nicholas, Christian Dubar, Tangueando, de nombreux stages auprès de Léo Calvelli & Eugenia Usandivaras, Domingo Rey ou encore des frères Massaro l'immergent dans cet univers riche, dans lequel elle gagne d'inoubliables modèles. 

Elle y puise son inspiration et façonne son futur métier.

 

Après un bac arts-plastiques, Chloé entre en formation professionnelle à l'IFDS de Toulouse, où elle se forme à la méthode Dubar, et obtient son professorat en juillet 2004.​

En parallèle de l'enseignement qui est naturellement son terrain de prédilection, elle participe à de nombreux projets artistiques en tant que danseuse ou comédienne et continue de se former, notamment dans les danses à percussions et de caractère (Malambo, Flamenco).

 

À Bordeaux, où elle s'installe en 2005, Chloé collabore dans un premier temps avec plusieurs écoles de danse et crée finalement son propre lieu, Rythmes & Cie, en 2010, dont elle partage la direction depuis 2016 avec Patrice Bonhomme.

Pendant ces années, elle se certifie en Danse Thérapie auprès de Nathalie Dubrana et de Free Dance Song à Paris.

Elle continue de suivre les enseignements de maestros tels que Pilar Alvarez et Claudio Hoffmann pour le tango argentin et des stages de formation dans d'autres disciplines, telles le langage Gaga d'Ohad Naharin, synthétisant tous les acquis pour alimenter son propos.

Elle rassemble le Collectif K autour de son premier spectacle "Nous, Marthe et la fureur du monde" et participe à de nombreux festivals et rencontres chorégraphiques, en tant que chorégraphe ou professeur invité.

 

Depuis 2007, elle est comédienne de la Cie La Joyeuse et de 2011 à 2017, danseuse dans la Cie Tatjana Schuster, prenant part à plusieurs projets de création et spectacles en tant qu'interprète. 

Pour elle, art et pédagogie font partie d'un même tout et d'un même besoin. ​

Les fondamentaux du corps et du mouvement, le lien à la musique et le fruit de ses recherches la poussent à développer une méthode efficace pour que ses élèves danseurs soient les plus libres possibles, à la fois créatifs et capables de s'adapter, curieux de se cultiver et en quête d'une expression artistique personnelle. 

 

Depuis 2017, elle se forme encore auprès du maître Petia Iourtchenko à Paris en Danse Tzigane de Russie.

Ensemble, ils créent le projet de transmission et de création à Bordeaux et font naître la Cie Romano Dji.

©2020 par Romano Dji.